!Lire Epub ⛑ Dictionnaire amoureux de Versailles ë eBook or Kindle ePUB free

!Read Epub è Dictionnaire amoureux de Versailles æ Extrait de l introduction C est un livre qui aura dcid de ma passion Pas une dition rare, pas un coteux album orn de planches hors texte pas mme un de ces monuments de papier que les vieux matres les Nolhac, les Verlet ont consacrs au monument de pierre Non Le livre dont il s agit est un simple manuel illustr de cent soixante pages, publi par la maison Nathan et sign d un auteur abonn, aprs la guerre, aux prcis pdagogiques A de Montgon le A valant pour Adhmar Ma mre conservait ce trsor dans un placard Elle me le confia en toute solennit, un soir o j tais rentr de l cole, gris par une leon sur Louis XIV et sa cour Maquette austre, en noir et blanc, sous une couverture cartonne l ouvrage aurait eu de quoi rebuter un enfant de sept ou huit ans Mais, outre l propos de son irruption dans ma vie, il se trouva ennobli mes yeux par une tiquette blanc et bleu qui, fixe par un point de colle sa premire garde, portait la mention Collge de la Providence prix d excellenceJe le feuillette en crivant ces lignes Habituellement, j vite de l ouvrir, afin de prserver le peu qu il reste de son parfum une effluence dlicate et suave, comme un bouquet chanci d encre, de cire et de pourriture noble Cette odeur a perdu de sa force j en mnage d autant plus les traces, comme un collectionneur s interdirait de contempler au grand jour une mine de plomb dj trs efface Ce qui me frappe, en retrouvant ses illustrations familires, c est l espce de torpeur qui s en dgage Got de la solitude ou recherche de l pure Les enfilades vides, les perspectives inhabites, les escaliers dpeupls de ce palais nourrissent ma rverie La Grande galerie, dans son dnuement d alors, comme les alles dsertes aux limites du Petit Parc, ravivent mes songes d enfant Nul ne s aviserait de troubler une telle solitude, si ce ne sont quelques figures fantomatiques, chappes de documents d poque gravures de ftes, scnes et portraits de cour venant l appui du texte Car M de Montgon en bon gendre de G Lenotre s panouit dans l historiette royale et nous apprend comment Louis XIV reprit un jour Louvois sur les dimensions d une croise, comment les valets de Louis XV s amusaient parfois aux dpens de son chat blanc, comment les poufs la sultane, aux sentiments, la Carmlite, au Trsor royal ornrent, tour tour, le chef de Marie Antoinette Aucun architecte dans ces lignes, pas de peintre ni de jardinier Seulement des rois, des princesses, de beaux seigneurs et de gentes dames Au vrai, c est o rside sans doute la magie du manuel de mon enfance dans la peinture lgiaque d un Versailles ternel, dcor immanent d vnements sans ombre En somme, un endroit hors du temps, l abri des atteintes du rel comme ces tableaux officiels qui magnifient la bataille en escamotant ses cts pniblesSon dsir ranimer l intrt du public pour l intelligence des lieux D un mot l autre, il nous entrane dans une balade, sur un ton personnel et primesautier, entre le Versailles d hier et d aujourd hui voquant, par exemple, le bassin d Apollon, qui incarne la pulsion dionysiaque de l Italie transcende en une puissance apollinienne toute franaise Ou les architectes en chef, le Centre de recherche, les chiens et les chats, l clairage du temps de l Ancien Rgime, les films tourns Versailles, Louis XIV et Louis Philippe, Mme Du Barry et Mme de Pompadour, la cration de l tablissement public en , l exposition Jeff Koons enqui le choque Ou les bosquets, ces salons qui ont le ciel pour plafond et du gravier pour parquet Jean Marc Bastire Le Figaro dunovembreDans son Dictionnaire amoureux de Versailles, Franck Ferrand nous invite savourer la vie de chteau Royal C est le charme de ce gros livre Franck Ferrand se moque avec esprit de ceux qui prtendent nous rvler les coulisses de Versailles mais lui mme s y faufile En historien quand il fait le portrait de grands personnages mais aussi en amoureux quand il ressuscite un temps o la France n tait pas victime de la maladie du rentable et du passe partout A le lire, on se dit que la nostalgie est souvent amre mais que ses fruits sont sucrs Gilles Martin Chauffier Paris Match, novembre